AGIR POUR PROTÉGER
LES ANIMAUX RÉUNIONNAIS

Chat

CONSEILS ET INFORMATIONS POUR VOTRE CHAT

1/ Les vaccins

Les maladies contre lesquelles on peut vacciner votre animal existent toutes à La Réunion : Typhus (P), Coryza (CR) et Leucose Féline (FeLV)

La rage (R) n’est pas présente sur l’île. La vaccination est cependant obligatoire pour certains voyages. 

Calendrier Vaccinal

 

P

CR

FeLV

R

2 mois

X

X

X

 

3 mois

X

X

X

X

Tous les ans

X

X

X

X

 

2/ L’identification

L’identification par tatouage (sous anesthésie) ou puce électronique (insérée sous la peau en consultation) est actuellement obligatoire pour tous les carnivores domestiques (loi du 1er janvier 2012).

3/ La vermifugation

POURQUOI ET QUAND VERMIFUGER ?

Les vers intestinaux sont fréquents chez le chat, principalement sous les tropiques.

Une partie des vers peut se transmettre à l’humain, il est donc important de bien vermifuger (“ purger ”) votre chat dès son plus jeune âge, notamment s’il est en contact avec de jeunes enfants, des femmes enceintes ou des personnes immunodéprimées. 

Calendrier de vermifugation :

Tous les 15 jours jusqu’à 2 mois (Vitamente par ex)

Tous les mois jusqu’à 6-10 mois (Milbemax)

Tous les 2 mois à l’âge adulte (Milbemax)

Les parasites internes, ce sont pour la plupart, des vers ronds, blancs et en spirale, il s'agit d'ascaris. On les trouve chez le chaton jusqu'à l'âge de 7 à 9 mois. NOMBREUX, ILS PEUVENT ETRE DANGEREUX.

Ils provoquent des diarrhées, des vomissements, de la toux. La croissance est ralentie, le ventre est ballonné, le chaton ou le chat adulte s'affaiblit.

Les adultes qui chassent et avalent des proies infestées sont plus exposés que les autres.

La vermifugation, efficace, peut être pratiquée dès l'âge de 6 semaines.

Avant tout il faut le débarrasser de ses parasites grâce à un insecticide pour les puces et 5 jours après, passer au vermifuge. (Demandez conseil à votre vétérinaire).

Si votre animal a des difficultés pour prendre un comprimé, essayer avec de la Vache qui Rit, ils en sont très friands, ou dans du thon.

Il existe des vermifuges en pipette pour les chats difficiles. Encore une fois, votre vétérinaire vous conseillera.

Un chat qui sort devra être vermifugé au moins 6 fois par an. Si celui-ci vit en appartement, il faudra aussi le vermifuger au moins 2 fois par an, car si lui ne sort pas, vous OUI. Vous pouvez lui rapporter des larves ou même une puce.

FAUT-IL VERMIFUGER UN CHAT QUI NE SORT PAS ?

Oui car il n'a pas besoin de fréquenter d'autres chats pour être porteur de ténia ou de toxocarose et vous contaminer.

Ses vers peuvent lui avoir été transmis par sa mère, même si celle-ci semblait indemne. En effet, les larves ne se développent pas toujours mais se stockent dans le foie, les muscles et les mamelles...

Le parasite passe ensuite aux chatons par le lait maternel.

Les oeufs de toxocara se retrouvent alors dans l'intestin du petit, trois semaines plus tard. Le même risque existe pour les chiots chez qui la contamination est encore plus précoce puisqu'elle se fait à travers le placenta.

La vermifugation est donc impérative et doit être régulière car elle rompt l'immunité et l'animal peut se recontaminer très vite.

L'herbe à chat ne dispense pas de traitement...Il la mange par plaisir, parce qu'ils ont mal à l'estomac, à cause des parasites ou d’une boule de poils.

Le vermifuge est donc indispensable. Les comprimés sont vendus en pharmacie ou chez votre vétérinaire.

4/ Les parasites externes

Les puces :    Transmettent des vers intestinaux (ténias et dipylidium)

                     Peuvent provoquer les allergies (Dermatite Allergique aux piqûres de puces) 

Les tiques :     Plus rares chez le chat

                        Envahissent facilement le jardin, qu’il faut traiter aussi. 

Il convient donc de faire un traitement préventif, tous les mois, adapté à chaque animal (poids, âge, mode de vie, nombre d’individus) : Frontline, Advocate.

5/ L’entretien de votre chat

Les yeux et les oreilles : surveillance régulière et nettoyage au coton avec des produits adaptés.

Le pelage : votre chat doit être brossé régulièrement, tous les jours pour les chats à poils longs.

L’alimentation (Flatazor, Royal Canin, …):

  • Quel que soit l’âge du chat, il doit avoir à manger et une gamelle d’eau fraîche à disposition toute la journée, les croquettes sont donc tout à fait adaptées.
  • Le sevrage progressif entre 1 et 2 mois se fait avec des croquettes adaptées.
  • En croissance, une alimentation type Growth ou Kitten est recommandée.
  • A l’âge adulte, les croquettes sont à adapter à chaque animal afin de prévenir, les risques d’obésité suite à la stérilisation, les boules de poils, les problèmes urinaires ou rénaux…

La responsabilité de la vie d'un animal commence à la maison.

Offrez à votre chat :

- de bons soins vétérinaires,

- une nourriture équilibrée et adaptée  - de L'EAU fraîche et propre à toute heure,

- un environnement sûr et agréable,

- un entretien quotidien,

- VOTRE AFFECTION : une attention appropriée fera de votre chat un ami pour la vie.

 

6/ Vous déménagez

ATTENTION : si vous possédez un chat et que vous déménagez, il faudra le garder à l’intérieur, sans le laisser sortir, pendant au moins 2 semaines car le chat est un animal très attaché à son territoire et s’il sort il cherchera à rejoindre son ancienne maison et se perdra. Tous les jours les associations reçoivent des appels de personnes qui ne voient pas revenir leur chat car ils n’ont pas pris la peine de garder leur compagnon enfermé… 

Une technique très au point et qui a prouvé maintes fois son efficacité :

Au moment de sortir votre chat de la cage de transport pour le confiner dans une pièce il faut lui mettre un peu de beurre ou d’huile sous les 4 coussinets.

En marchant, et grâce à la matière grasse, les poussières de la pièce vont se coller aux coussinets. Au moment de faire sa toilette le chat va lécher ces poussières. Les informations contenues dans ces dernières vont migrer vers le cerveau du chat qui se fera ainsi une rapide idée de son environnement en intégrant toutes les données de la maison et ses repères.

L’adaptation est rapide, sans traumatisme de changement de territoire : l’animal est déjà chez lui !

7/ Voyager avec votre chat

Vous aurez besoin à certains moments de transporter votre chat. Qu'il s'agisse d'un déplacement en voiture, d'un voyage en train ou en avion. Il faut penser aux préparatifs.

L’équipement le plus important pour voyager est une cage de transport.

Procurez-vous cette cage solide et bien aérée avec des petits trous afin que votre chat puisse voir l'extérieur.

Ensuite, laissez la cage ouverte au moins 15 jours avant le départ, dans une pièce très fréquentée, chez vous afin que votre chat s'habitue à elle.

Il ira probablement jouer ou dormir dedans. 

Une fois qu'il s’y est accoutumé, transportez-le en voiture sur des courtes distances.

Il est important de mettre dans votre cage de transport une épaisseur de journaux ou un vieux tee-shirt car notre ami risque de faire pipi. 

La réussite du voyage passe par une bonne organisation. 

En voiture votre animal sera en sécurité dans sa cage, et vous aussi. Vous pouvez aussi lui faire avaler un tranquillisant, le Kietud par exemple calme l’animal et lui évite les miaulements d’angoisse.

Bon nombre d'accidents arrivent suite à un animal en liberté dans la voiture...Vous mettez bien votre ceinture de sécurité, pour la sienne c'est sa boite.  

8/ Quelques conseils et recommandations

1 - Faites castrer votre chat : il vivra plus longtemps (sans problème de cancer), se battra moins et sera plus câlin... En plus, vous contribuerez à limiter la multiplication des individus, Félix étant fort prolifique. 

2 - Avant d'adopter un chat soyez sûr que vous aurez toujours une solution pour le faire garder si vous vous absentez. 

3 - Nettoyez les bêtises du chat à l'ammoniaque, par exemple, mais surtout pas à la javel car il adore cette odeur. La javel l'incitera donc à refaire les mêmes bêtises au même endroit...

Est-il vrai que l'herbe à chat est indispensable ?

OUI. Un chat lâché dans la nature après un long séjour en appartement se précipite sur l'herbe. Le matou ne mastique pas sa nourriture, il la gobe. L'herbe va l'aider à digérer et surtout à régurgiter les touffes de poils qu'il ingurgite lors de sa toilette. Pas d'inquiétude si ensuite il vomit, cela est normal. Faites cette opération avant qu'il ne mange sa pâtée... 

Est-il vrai qu'il faut laver son chat ?

FAUX. Le chat se toilette lui-même. Contentez-vous de le brosser régulièrement pour éviter les nœuds.

Toutefois, si vous optez pour le grand nettoyage parce qu'il a des puces, mieux vaut avoir habitué minou à ce traitement dès son plus jeune âge.

N'utilisez pas votre shampoing conçu pour le ph de la peau humaine et non de la peau féline : il risque de provoquer des démangeaisons voire des allergies. 

Autre recommandation : toujours avoir dans sa pharmacie de la Bétadine jaune pour désinfecter les plaies de votre matou ou de votre minette, c’est indolore et très cicatrisant.

9/ Vous venez d'adopter un chaton dans une association ou chez un particulier...

Que devez-vous savoir ? 

1 - Demandez quand l'animal a été vermifugé (dates) car un chaton doit être vermifugé tous les mois jusqu'à  6 mois.

2 - Ne dites pas "mon chat ne sort pas, il n'a pas de puces" : c'est vrai il ne sort pas, mais vous OUI... et vous pouvez lui ramener des puces ou des larves de puce de l'extérieur. Et les parasites externes entraînent les parasites internes.

3 - Traitez-le contre les puces avec un produit adapté ; un produit pour adulte ne convient pas pour un chaton car trop fort pour lui (de même pour la nourriture).

4 - 3 jours après le traitement antiparasitaire, vous pouvez vermifuger votre chaton en toute sécurité (pensez à noter la date).

N'oubliez pas qui dit PUCES dit VERS internes chez votre animal...

Quelques fois vous avez un chaton très "explosif" car bien souvent non vermifugé. Il faut savoir que les vers rongent leur estomac et les intestins.

Demandez conseil à votre vétérinaire.

Dans notre association tous nos chats et chatons sont vermifugés régulièrement comparé à d'autres associations qui négligent ce soin.

Faites confiance aux personnes sérieuses dont l'expérience n'est plus à prouver, vous aurez certes l'impression de payer cher une adoption mais votre animal sera sain et en bonne santé.

Les maladies

1/ La teigne

Il s'agit d'une mycose cutanée. C'est une infection de la peau, des poils et des griffes par des champignons microscopiques, les dermatophytes. Cette infection est fréquente chez le chat.

Symptômes : cliniquement, la teigne se caractérise par des dépilations diffuses, ou  le plus souvent localisées, rondes, de quelques centimètres de diamètre, de préférence sur la tête et les oreilles. Elle peut être également localisée aux griffes et elle est alors très tenace. Dans la plupart des cas les teignes n'entraînent pas de démangeaisons et n'affectent pas l'état général de l'animal, mais elles sont extrêmement contagieuses pour l'homme et les autres animaux carnivores.

Soins : les lésions uniques seront traitées grâce à un antifongique local. Si elles sont étendues et multiples, il faudra traiter tout le corps (grâce à des bains) et administrer un traitement par voie orale pendant au moins un mois.

Il est nécessaire de traiter également l'environnement.

Consultez vite votre vétérinaire pour un traitement adapté et efficace.

2/ Le corysa

Par un temps humide, pluvieux, votre chat peut attraper un rhume, un refroidissement, comme nous d'ailleurs.

ALORS QUE FAIRE ?

L'incubation dure 2 à 4 jours.  Au début, l'animal éternue, il a le nez qui coule, les yeux larmoyants, il ne joue pas et reste dans son coin... il est fiévreux.

IL FAUT AGIR VITE

Dès le 1er symptôme, éternuements répétés, vous pouvez demander conseil à votre pharmacien qui saura vous donner les bons antibiotiques.

Votre vétérinaire est là lui aussi. Le traitement dure en général 10 jours. De plus vous pouvez faire à votre chat des séances d'aérosols : 3 à 4 par jour.

COMMENT FAIRE ?... voilà le programme :

- prendre un panier de transport et y mettre le chat. Bien fermer la porte,

- faire bouillir de l'eau,

- placer un bol devant le panier avec les produits pour l'inhalation que vous avez acheté chez votre pharmacien et si vous avez du THYM en mettre une branche,

- verser l'eau chaude dans le bol,

- couvrir l'ensemble avec une couverture.

Le chat peut rester 5 à 10 minutes.

UN CORYZA QUI N'EST PAS SOIGNÉ PEUT ENTRAÎNER LA MORT DE VOTRE ANIMAL... ALORS SOYEZ VIGILANTS ET AGISSEZ VITE !!! 

Pensez aussi à utiliser une bombe insecticide spéciale pour l'habitat.

Traiter les coussins, tapis, parquet, plinthes de votre maison ou appartement. De très bons produits sont en vente dans les hypermarchés, pharmacies, ainsi que chez votre vétérinaire. La santé de votre animal dépend de vous. Son bien-être est aussi votre bien-être.

3/ Le virus de la Péritonite Infectieuse Féline (PIF)

La péritonite infectieuse féline (PIF) est une maladie virale très grave qui n’atteint que les chats, surtout ceux qui sont jeunes, les chatons, ou très vieux. Le virus peut rendre le chat malade deux semaines après qu’il l’ait contracté, mais il peut aussi demeurer latent pendant des mois, voire des années, avant de se manifester.

Puisque divers organes peuvent être touchés, les symptômes de la PIF sont nombreux et parfois trompeurs. Les symptômes non spécifiques incluent la fièvre, la perte graduelle d’appétit et une perte de poids qui dure quelques semaines. Souvent, les symptômes indiquent quelle partie du corps est touchée. Ainsi, si les yeux sont atteints, l’animal peut devenir aveugle, et si c’est le cerveau qui est en cause, l’animal aura des convulsions.

Il existe deux formes de PIF : la forme humide et la forme sèche :

 La forme humide se manifeste par une accumulation de liquide dans la cavité thoracique, rendant la respiration difficile ou dans la cavité abdominale, ce qui distend l’abdomen de l’animal.

 La forme sèche atteint les mêmes parties du corps que la forme humide mais il n’y a pas d’épanchement de liquide. La forme sèche peut évoluer vers la forme humide si le patient vit assez longtemps. 

Le chat atteint de la PIF est contagieux pour les autres chats pendant les deux à quatre semaines qui suivent sa propre infection. C’est pendant cette période qu’il propage le virus en plus grande quantité. Après ce stade, le virus devient inactif et le chat ne présente aucun symptôme de la maladie. Cette inactivité peut durer quelques mois, voire des années. Si, pendant cette période, le chat est soumis à une forme quelconque de stress, il peut réactiver le virus et les chats qui viendront en contact avec lui risquent d’être infectés. Toutefois, l’animal finit par devenir malade. Ce dernier stade de la maladie ne dure que quelques semaines et son issue est fatale. Très peu de chats se rétablissent.

Le diagnostic de la PIF peut être difficile et frustrant, car aucun test de dépistage spécifique n’est entièrement fiable. Souvent, le diagnostic nécessite une série d’épreuves sanguines, d’analyses des liquides, de radiographies et de biopsies. Il existe un traitement efficace en médecine douce, mais souvent le vétérinaire recommande habituellement l’euthanasie.

Il existe un vaccin contre la PIF, mais la plupart des vétérinaires ne le recommandent pas comme vaccin de routine. La vaccination est toutefois recommandée pour les chats qui vont à l’extérieur et qui sont en contact avec d’autres chats qui se promènent librement, ainsi que pour les chats qui vivent dans une maison où il y a déjà eu un chat atteint. Si vous avez des questions au sujet de la vaccination, demandez l’avis de votre naturopathe ou vétérinaire.

4/ L’insuffisance rénale chez le chat

PRENDRE SOIN DES REINS DU CHAT

L’insuffisance rénale chronique est une maladie fréquente chez le chat qui vieillit. Ce syndrome, lié le plus souvent à l’âge, peut parfois avoir une origine congénitale, infectieuse ou toxique. 

La fonction rénale, organe filtre, devient de moins en moins efficace et sa dégradation irréversible peut aller jusqu’à causer le décès du chat. 

Signes d’alerte

Le symptôme le plus facilement repéré par le propriétaire est l’augmentation de la soif de l’animal, associée évidemment à une augmentation des urines. Celles-ci sont abondantes et très claires, proches de l’eau. En effet, les déchets, normalement évacués par ces urines, restent dans le sang et l’accumulation de l’urée dans le sang empoisonne l’animal.

Le chat maigrit, peut présenter des vomissements, un état de fatigue et une mauvaise haleine lorsque le taux d’urée devient important avec parfois des lésions buccales douloureuses.

Votre vétérinaire vous proposera une prise de sang permettant de quantifier l’atteinte des reins. Parfois, il est aussi proposé une analyse d’urine voire une échographie des reins. 

Mesures médicales et diététique

Lorsque la cause, infectieuse ou toxique est éliminée, le traitement proposé est plus palliatif que curatif, il s’agit pour faire simple, d’aider les cellules rénales encore fonctionnelles à travailler le mieux possible, sans se fatiguer trop rapidement. En effet, dialyse et greffe ne sont pas encore disponibles en médecine vétérinaire et les moyens d’action resteront limités.

L’approche diététique est très importante. Il s’agit de proposer une alimentation appétente  pour un animal facilement anorexique, des protéines de qualité de façon à occasionner le moins de déchets possibles nécessitant la filtration rénale, un apport en minéraux contrôlé.

A côté des aliments adaptés, votre vétérinaire peut vous proposer un traitement sous forme de comprimés dont l’objectif ici encore est de permettre un traitement des cellules rénales dans des conditions optimales de pression sanguine.

L’espérance de vie d’un chat atteint d’insuffisance rénale est réduite à moyen terme. Plus les soins médicaux et diététiques sont mis en place précocement, meilleur est le pronostic. Donc, surtout, n’attendez pas pour agir et demandez un bilan sanguin à votre vétérinaire dès 8 ans.