AGIR POUR PROTÉGER
LES ANIMAUX RÉUNIONNAIS

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

Création de l’association

L’histoire de la création de l’APPAR est somme toute banale: une connaissance de la situation sur le terrain et la volonté de voir changer les conditions de vie de ces pauvres animaux et surtout faire évoluer les mentalités
Mon mari étant réunionnais, nous avons donc tout mis en œuvre professionnellement pour venir nous installer sur l’île.

"J’avais déjà une idée de l’ampleur de la situation, pour ne pas dire des dégâts...!grace à plusieurs séjours touristiques."

Six mois avant d’arriver je me formais à l’école du chat d’Aulnay-sous-bois (93) auprès de Mme Passa (décédée en janvier 2011) et au refuge de Villevaudé pour les chiens (77) en y passant une bonne partie de mes week-ends.

Les valises posées en octobre 2006, l’association voyait le jour en janvier 2008. Et depuis l’activité ne cesse de progresser. 

La situation en quelques chiffres :

  • presque 900.000 habitants et on compte environ 300.000 animaux abandonnés (soit 1 animal abandonné pour 3 habitants !)
  • près de 13.000 euthanasies par an (chiens/chats) soit 18% des euthanasies pratiquées sur le sol français pour la seule île de La Réunion !
  • il faut savoir qu’un arrêté préfectoral fixe à 4 jours le temps de détention d’un animal non identifié à la fourrière et à 8 jours un animal identifié !
  • sur un trajet de 60 km vous ne rencontrez pas moins de 2 cadavres de chiens et 2 cadavres de chats.
  • en moyenne 7.000 cadavres de chiens et de chats sont ramassés chaque année (et on ne compte pas ceux qui ne sont pas ramassés et qui pourrissent tranquillement, ni ceux qui sont balancés dans les ravines !) »

Reportage d’Aurélie ESTADIEU Maltraitance et errance animale 974

Lorsque vous perdez votre compagnon, vous avez peu de chance de le retrouver! Pourquoi ?

1/ Le fait de vivre sur une île implique que les vents (alizés) tournent et pour un animal cela signifie que les odeurs et les repères se dissipent très vite; il ne retrouve donc pas son chemin.

2/ Parce que peu de gens savent à quoi sert un tatouage et encore moins une puce électronique ! En effet, récupérer un animal errant est une chose mais s’assurer qu’il est identifié en est une autre. Les gens n’ont pas le réflexe d’aller chez le vétérinaire pour contrôler son identité. N'hésitez pas à mettre une médaille ou une étiquette de porte-clés scotchée avec votre numéro de téléphone, même si votre animal est identifié.

3/ Ici les habitants ne sortent pas leurs chiens en laisse et ne les font pas identifier, ils ouvrent le portail et ne se soucient pas de savoir où divague leur animal ! Ce qui signifie que les gens ne s’intéressent pas au sort des animaux errants puisque chiens abandonnés et chiens « qui font leur tour » se « fréquentent » sur la voie publique. Et si par malheur la fourrière passe elle ramasse tout ce beau monde ! Cependant on observe depuis quelques années une évolution: il est fréquent de croiser un maître et son chien en promenade.

Nous avons besoin de vous tous !

Les chiens errants cachectiques (la peau sur les os) et galeux sont légions ici. On les voit errer comme des âmes en peine et cela me soulève chaque fois un peu plus le cœur et les tripes, car nous sommes impuissants devant le nombre de ces pauvres créatures en souffrance le long des routes et chemins. C’est pour moi une véritable torture je dois l’avouer mais si personne ne fait rien alors les choses ne bougeront jamais : c’est pour cela que j’ai créé l’APPAR.

"... si personne ne fait rien alors les choses ne bougeront jamais !"

Nous sauvons peu d’animaux, c’est vrai, mais au moins ceux-là sont sauvés et tout cela grâce à nos bénévoles et familles d’accueil, grâce aussi aux associations Rêves de chiens (depuis 2009) et Tes Pattes dans mon Coeur (depuis 2016) qui nous soutiennent et accueillent nos rescapés de la vie et surtout grâce à nos vétérinaires comme Hélène, Julie, Sophie, Virginie, Christine, Chloé, Florent, Catherine, Séverin, Karine, Isabelle, qui ont bien compris que nous avons besoin les uns des autres pour avancer.

 

La tâche est ardue j’en conviens c’est pour cela que nous avons besoin de vous tous (familles d’accueil, bénévoles, adhérents, adoptants, vétérinaires….) pour continuer à les sauver de la misère et de la maltraitance et peut-être faire changer les choses dans un futur proche.

"La tâche est ardue, j’en conviens c’est pour cela que nous avons besoin de vous tous !"

Champs d'action

L’APPAR est une association de protection animale (APA) relevant de la loi de janvier 1901, à but non lucratif.

L’APPAR ne disposant pas d’un refuge pour accueillir les animaux, le principe est le suivant: celui qui trouve l’animal et souhaite le sauver doit en assurer l’accueil, la nourriture, le déparasitage interne et externe jusqu’à son adoption définitive. L’association quant à elle prend à sa charge les vaccins, l’identification, la stérilisation/castration. 

Notre champ d’action actuel est de faire adopter les animaux que nous avons trouvés, soignés et re-sociabilisés en famille et en meute. Cela demande de gérer les soins vétérinaires et les séances de comportement. Il s’agit aussi de répondre aux besoins des familles d’accueil matériellement et psychologiquement, d’organiser les départs en métropole et toute l’administration de l’association (comptabilité, contrats d’adoption, commandes de croquettes, appels téléphoniques divers et variés…). 

L’APPAR acte aussi pour la stérilisation des chats libres, sauvages et/ou abandonnés, afin de limiter leur prolifération et la maltraitance qui en découle.

Depuis 2007, près de 550 chats ont été stérilisés et relâchés sur les sites de capture (Communes du Port, de la Possession, de Saint Paul, de Saint Leu, de Saint Denis, de Sainte Marie et du Tampon) en prenant sur notre propre budget.

Nous essayons également d’intervenir dans le cadre des maltraitances mais notre éternel problème reste l’accueil de l’animal : nous n’avons que rarement une famille d'accueil disponible. Alors reste la question cruciale : devons-nous le laisser aux mains de son tortionnaire jusqu’à ce que mort s’ensuive ou l’endormir sereinement dans nos bras et en finir avec son calvaire… ? J’ai opté pour cette dernière solution en mon âme et conscience et j’en assume pleinement la responsabilité quand la situation se présente. 

Pourquoi adopter dans une association ?

3 raisons à cette démarche :

La première est avant tout une démarche du cœur avec l’envie d’offrir à un animal qui a souffert, une seconde chance, un second départ sous de bien meilleurs auspices, afin qu’il connaisse l’amour et la douceur d’un foyer.

La deuxième raison est la philosophie : la philanthropie. Les associations de protection animale sont issues de la loi 1901 à but non lucratif, autrement dit : tout ce qu’elles font pour les animaux est fait par amour pour eux, sans en faire un commerce et donc sans en tirer un revenu comme le font les éleveurs.

Et enfin la troisième raison est le coût global des prestations pour une adoption qui reste très abordable. 

Si vous souhaitez adopter un chat ou un chien dans notre association le prix que l’on vous demande comprend :

  • la stérilisation de l’animal,
  • son identification par puce électronique (éventuellement tatouage),
  • les vaccins, dont la primo-vaccination et son rappel un mois plus tard pour les nouveaux arrivés,
  • la vermifugation (traitement contre les vers) depuis son arrivée chez nous,
  • le traitement antiparasitaire (puces, tiques),
  • une formation canine théorique avec notre comportementaliste et des séances de marche en laisse (pour les chiens).

Pour vous donner une idée, voici les tarifs en clinique vétérinaire sur La Réunion : 

Chien

Chat

Identification par puce électronique

  70 €

Identification par puce électronique

  70 €

Vaccin (x2)

100 €

Vaccin (x2)

140 €

Stérilisation chienne moyenne

240 €

Stérilisation chatte

120 €

Castration chien

170 €

Castration chat

  90 €

Nous avons eu récemment le cas d’un couple qui trouvait le prix demandé pour une adoption par notre association trop cher par rapport à d’autres associations.

Il se peut effectivement que certaines associations pratiquent des prix moindres, mais vous offrent-elles les mêmes garanties quant à l’état de santé de l’animal que vous allez adopter ? Font-elles appel à un comportementaliste en cas de besoin ? 

Si l’ensemble des associations proposent toutes des animaux stérilisés et identifiés, toutes n’offrent pas les mêmes prestations d’entretien concernant nos chers compagnons !

N’hésitez donc pas à poser les questions suivantes :

  • Est-il à jour de tous ses vaccins (primo-vaccination et rappel) ?
  • A-t-il été vermifugé régulièrement durant son séjour à l’association ?
  • Est-il régulièrement traité contre les parasites ?
  • A-t-il vu un comportementaliste ?
  • Est-il compatible chiens/chats/enfants ?
  • Est-il éduqué ?...